Le photovoltaïque en autoconsommation

Le renouveau du photovoltaïque

Dans la famille des énergies propres et énergies renouvelables, le photovoltaïque en autoconsommation permet de produire de l'énergie solaire et de la consommer directement. Lorsque la production excède les besoins domestiques, il est possible de revendre le surplus au réseau d'électricité.

Le système fonctionne selon le principe de stockage de l'énergie sur des batteries qui continuent d'alimenter le logement lorsque la production est stoppée. Une maison peut toutefois rester connectée au réseau d'électricité public, pour bénéficier d'une alimentation sûre en cas de non-production ou lorsque les batteries sont vides.

Le fonctionnement des panneaux photovoltaïques repose sur des cellules transformant l'énergie solaire captée en un courant continu, qui sera alors transformé à son tour en courant alternatif grâce à un onduleur. Cela permet ensuite de consommer l'électricité produite ou de la vendre. Il existe des moyens pour calculer le potentiel de production d'électricité par système photovoltaïque, grâce à une méthode qui prend en compte le lieu d'habitation, l'inclinaison et l'orientation du toit, l'ensoleillement. Ainsi il est possible de connaître le potentiel de production d'électricité.

Toute personne souhaitant installer un système photovoltaïque en autoconsommation peut obtenir des aides financières diverses:

  • >La réduction du taux de TVA ; selon différentes conditions, il est possible de bénéficier d'un taux TVA réduit de 5,5% ou de 10% selon les travaux (isolation thermique, installation, amélioration ou rénovation). Pour cela, les travaux doivent être facturés par une société qui effectuera également la pose.
  • >Eco-prêt à taux zéro ; ce prêt peut être accordé dans le cas où vous réalisez des travaux d'amélioration au niveau énergétique, dans un logement plus ancien.
  • >Des aides régionales : pour encourager l'installation d'un système d'autoconsommation énergétique, certaines régions proposent des aides régionales, notamment le Poitou-Charentes.

 

Depuis le 1er Janvier 2014, le photovoltaique ne bénéficie plus du crédit d'impôt, cependant dans la loi de finances 2016, l'article 106 prévoit des conditions d'élégibilité des systèmes hybrides (PV-T, aérovoltaïques, etc...) au crédit d'impôt.

 

Ne pas oublier également que depuis le 1er Mars 2016, il est possible de cumuler l'éco-prêt à taux 0% (PTZ+) et le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE)

Les avantages de ce système sont nombreux, notamment avec l'accès facile à la source d'énergie (le soleil, les économies d'électricité sur les sites isolés, des matériaux qui résistent aux conditions météorologiques difficiles, mais aussi une durée de vie très longue, allant de 20 à 35 ans.

Au niveau des inconvénients, on relève l'énergie qui est nécessaire pour produire les panneaux (rendement restitué en moyenne au bout de 2 ans et demi), la puissance limitée qui suffit à un ménage consommant moyennement, et une filière de recyclage encore dans ses balbutiements. Au niveau du gain financier et du retour sur investissement, les personnes qui bénéficient d'une autoconsommation suffisante peuvent revendre leur surplus ; on estime que le retour sur investissement est effectif sur une période de 10 ans, avec un revenu moyen facturé d'environ 100 euros par mois.

Partager