Les pompes à chaleur

Où en sommes-nous avec les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur sont des dispositifs thermodynamiques qui permettent de capter les calories présentes dans l'environnement et d'élever leur température, grâce à un compresseur, afin de chauffer votre habitat.

Le principe s'effectue grâce aux différences de pressions effectuées dans le fluide de la pompe à chaleur.

Avec leur réputation écologique qui pourrait diminuer votre facture de chauffage, les pompes à chaleur connaissent un certain succès mais où en sommes-nous réellement dans ce domaine?

Les différents types de pompes à chaleur

Actuellement, il existe plusieurs types de pompes à chaleur, vendues sur le marché :

  • Les pompes à chaleur air-air,
  • Les pompes à chaleur air-eau,
  • Les pompes à chaleur sol-sol ou sol-eau,
  • Les pompes à chaleur eau-eau.
  • Les différences entre "Aérothermie" et "Géothermie"

Les pompes à chaleur air-air et air-eau font partie de la technologie d'aérothermie alors que les pompes sol-sol et eau-eau font partie de la technologie géothermie. Le principe des pompes à chaleur géothermique est qu'elles puisent la chaleur contenue dans les sols. L'aérothermie est donc le principe inverse, les pompes puisent la chaleur dans l'air ambiant.

Le principe de fonctionnement

Les pompes à chaleur air-air sont les plus vendues sur le territoire. Elles fonctionnent en récupérant les calories de l'air ambiant, grâce à des capteurs regroupés dans une installation, placée à l'extérieur de votre maison. Les pompes sont rattachées à des ventilo-convecteurs qui récupèrent l'air, le chauffent et le rejettent, afin de réchauffer la pièce.

Les pompes à chaleur air-eau sont également très répandues. Elles utilisent aussi les calories de l'air, qu'elles captent à l'aide d'une installation identique à celle des pompes air-air, mais ensuite, pour réchauffer la pièce, la pompe chauffe de l'eau qui alimente des radiateurs ou des planchers chauffants.

Les pompes à chaleur sol-sol ou sol-eau, utilisent la technique de géothermie qui capte les énergies contenues dans les sols. Pour cela, il existe trois types de capteurs dont les capteurs verticaux, implantés jusqu'à 100m de profondeur, ils sont plutôt destinés au jardin de petites dimensions, les capteurs horizontaux, installés sous une faible épaisseur de terre, mais sur une plus grande surface et les capteurs elliptiques qui allient les deux types de capteurs précédents, avec une profondeur moyenne et des dimensions convenables.

Pour transporter la chaleur, les pompes sol-sol et sol-eau utilisent un fluide, qui va se déplacer à travers les tuyaux, jusqu'aux émetteurs situés à l'intérieur de la maison. Il existe trois techniques différentes pour transporter la chaleur dont la technique dite « à détente directe » qui fait circuler le fluide directement, des capteurs au circuit de chauffage, l'eau glycolée qui utilise l'eau pour chauffer la pièce et le procédé mixte qui utilise le fluide et l'eau afin de réchauffer l'intérieur.

Les pompes à chaleur eau-eau utilisent une technique qui consiste à récupérer l'eau contenue dans les sols profonds et nappes phréatiques. Pour cela, un puits canadien est creusé, afin de pouvoir récupérer l'eau, pour ensuite la diriger vers un générateur qui chauffe puis fait circuler la chaleur dans les radiateurs ou planchers chauffants.

Les innovations en matière de pompe à chaleur

La principale innovation en matière de pompes à chaleur est qu'elles ont un aspect écologique et qu'elles visent à respecter l'environnement et à faire descendre votre facture d'électricité. En utilisant les énergies renouvelables contenues dans les sols, dans l'eau ou dans l'air, les pompes à chaleur consomment moins et chauffent plus facilement une pièce. Cependant, le système de chauffe a encore besoin d'un apport d'électricité donc les coûts sont moindres, mais toujours présents.

Les avantages et inconvénients des pompes à chaleur air-air et air-eau

  • Facilité d'installation et d'utilisation,
  • Elles sont utilisables dans tout type d'habitat, appartement ou maison, ancienne ou récente,
  • Elles peuvent parfois s'inverser en climatisation durant l'été.
  • La température de chauffe dépend de la température de l'air extérieur, l'efficacité de chauffe peut donc être affaiblie en cas de température extérieure basse. Il est donc parfois nécessaire d'ajouter un chauffage d'appoint pour compenser.
  • Le générateur extérieur peut parfois être bruyant.

Les avantages et inconvénients des pompes à chaleur sol-sol, sol-eau

  • Elles donnent de bons résultats et il n'est pas nécessaire d'ajouter de chauffage d'appoint supplémentaire. Elles sont compatibles avec des planchers chauffants ou radiateurs basses températures.
  • Obligation d'avoir un jardin assez conséquent pour l'installation du dispositif.

Les avantages et inconvénients des pompes à chaleur eau-eau

  • Elles donnent de bons résultats et il n'est pas nécessaire d'ajouter de chauffage d'appoint supplémentaire. Elles sont compatibles avec les chauffages déjà existants.
  • Obligation d'avoir une nappe phréatique proche de son habitation.
  • L'installation est assez coûteuse, car il faut creuser le sol à l'aide de gros équipements.
  • Il faut faire des demandes spécifiques auprès des administrations pour pouvoir creuser le sol.

Le rapport qualité/prix

Le choix d'une pompe à chaleur dépend surtout du budget et du choix de la technique utilisée. Les quatre types de pompes, ayant une consommation et un coup de maintenance identique, ne peuvent pas être départagés sur ce terrain. Les pompes aérothermiques sont parfois moins efficaces, car elles utilisent l'air extérieur et qu'en cas de température faible, elles doivent être additionnées à des chauffages d'appoint. Les pompes géothermiques semblent donc être les meilleures en efficacité. Cependant, elles demandent des coûts d'installation plus élevés que les pompes aérothermiques, qui peuvent être adaptés sur des anciens radiateurs. Le choix final dépendra donc du budget alloué pour l'achat du type de pompe.

Les coûts et retours sur investissement

Le coût d'achat d'une pompe à chaleur est un investissement assez important au départ. Il peut aller de 5000 à 15 000 euros pour les pompes aérothermiques et de 9000 à 20 000 euros pour les pompes géothermiques. Cependant, le retour sur investissement est rapide et important, car les économies d'énergie sont significatives et le montant de la facture peut diminuer jusqu'à 60%. Aussi, les pompes à chaleur air-eau et les pompes géothermiques bénéficient d'un crédit d'impôt pouvant aller jusqu'à 34 % ce qui permet une belle rentabilité.

La maintenance d'une pompe à chaleur est indispensable si vous voulez qu'elle reste en bon état. Au moment de l'acquisition d'une pompe, vous pouvez souscrire à un contrat d'entretien qui s'effectuera une fois par an, par l'installateur. Le coût de cet entretien s'élève à environ 150€ par an.

Les pompes à chaleur sont donc des procédés très à la mode et surtout qui vise l'innovation et le respect de l'environnement. Grâce à leur technologie unique, elles peuvent aider à diminuer considérablement la facture d'électricité et sont donc un bon compromis pour chauffer un habitat.

N'oubliez pas de consulter notre rubrique « aides aux économies d'énergies » l'État, votre département, votre région, peuvent vous aider financièrement dans le cadre des économies d'énergie, ainsi que votre distributeur d'énergie dans le cadre des "certificats d'économies d'énergie".

Partager