Isolation par bardage

Le bardage, une isolation de qualité

Les bardages sont des revêtements extérieurs pour votre maison. Ils sont composés d'éléments fixés sur l'ossature de la construction. Le bardage peut donc consister à embellir votre habitation (bardage de simple habillage) mais aussi et surtout à améliorer son isolation thermique (bardage double peau), cette deuxième couche permettant de retenir la chaleur produite par votre logement.

La pose peut se faire sur n'importe quel type de construction (bâtiments en pierres, en briques, en bois…). Le bardage est un investissement que les économies d'énergie amortiront. Sa garantie est en moyenne de dix ans. Par contre, modifier sa façade peut être un inconvénient dans certains cas (pour les maisons ayant des murs en pierres de taille par exemple).

Quels sont les différents types de bardage :

  • Le bardage en bois est le plus utilisé vraisemblablement pour son aspect naturel et chaleureux. En lame ou en panneau, le choix du bois est très important, car il doit être résistant aux conditions climatiques de votre milieu et en particulier au niveau d'humidité. C'est pourquoi, les bois sont classés selon 5 classes (la cinquième classe étant pour les bois pouvant être en permanence en contact avec l'eau). Le bois à utiliser peut donc être du mélèze (à partir de 25 €/m²), du pin maritime, du robinier, du douglas (à partir de 30 € par m²), du châtaignier, du chêne…Et pour des maisons écologiques à 100 %, vous pouvez utiliser du bois certifiés PEFC (issu de forêts durablement gérées avec par exemple, la replantation des arbres après la coupe).
  • Pour le bardage métallique, l'assemblage à utiliser pour une bonne isolation phonique et thermique est le bardage en panneau-sandwich (double peau avec une couche isolante). Idéalement utilisé dans le cadre de projets architecturaux avec une forte composante design. À partir de 80 € par m².
  • Le bardage en pierre est peu utilisé pour des maisons individuelles, car le coût est élevé et sa mise en œuvre est assez technique. Le bardage en pierre est pourtant très décoratif et peut parfaitement contribuer à l'isolation thermique de votre habitat. Le bardage en pierre le plus répandu est le bardage en ardoise. Imperméable, l'ardoise est aussi moins chère mais elle nécessite un entretien particulier (pour éviter les dépôts de mousse ou de lichens). À partir de 100 € par m² pour de l'ardoise naturelle.
  • Le bardage en PVC offre un large choix tant sur l'épaisseur des lames que sur les coloris, et même sur l'aspect (certaines lames imitent le bois). Très facile à poser, ce bardage offre une grande résistance et son nettoyage est très simple. Constituer avec des dérivés du pétrole, le bardage en PVC peut s'avérer dangereux en cas d'incendie. De 10 à 80 € par m².
  • Le bardage en béton cellulaire prend la forme de dalles qui sont fixées sur une structure portante (en béton armé par exemple). La manipulation est simplifiée par le faible poids de ces dalles. Ininflammable et très résistant, le béton cellulaire est un isolant thermique et phonique.
  • Le bardage en ciment composite prend la forme de lames ou d'ardoises ou de panneaux. Le ciment est associé à des fibres de verre ou du sable, sa longévité fait sa force. En plus, il n'a pas besoin d'entretien.
  • Le bardage en terre cuite quant à lui offre des teintes qui donnent une sensation de chaleur. La terre cuite est résistante aux intempéries et au feu. Elle est, en plus, très écologique car entièrement naturelle. Elle peut en revanche nécessiter un entretien particulier. À partir de 90 € par m².
  • Le bardage en polycarbonate possède une grande résistance mécanique et de très bonnes performances thermiques et acoustiques. Il est idéal pour les grandes surfaces, car ses plaques peuvent atteindre de grandes dimensions. Dans ce type de bardage, le facteur solaire constitue un atout majeur, car il contribue à l'échauffement de votre maison.
  • Le bardage en verre est associé à du ciment, c'est un autre bardage translucide (comme le précédent) avec là encore un facteur solaire intéressant.
  • Pour le bardage composite, les composants peuvent être variés (verre, sable, bois polymère…). Il offre une bonne finition, une bonne stabilité et un prix abordable. Certains lui reprochent cependant son manque d'aspect naturel. À partir de 45 € par m² pour des lames en bois polymère.

À l'heure où le chauffage devient de plus en plus cher pour le budget des ménages, le bardage peut constituer un excellent investissement sur le long terme. L'isolation thermique étant devenue un enjeu national (avec par exemple, le diagnostic de performance énergétique obligatoire), il est possible de bénéficier d'un crédit d'impôt intéressant sur vos dépenses lors de l'achat et la pose de ces matériaux. Son plafond est de 150 euros par mètre carré de parois isolées par l'extérieur.

Une récente enquête ayant montré que l'habitat des Français était souvent mal isolé, nul doute que le bardage a encore un bel avenir devant lui.

Partager