Les détecteurs de fumée

Depuis Mars 2015, il est fait obligation d'installer dans les habitations (principales ou secondaires) des détecteurs de fumée.

Installation

Installé de préférence dans la circulation ou le dégagement desservant les chambres, ce détecteur est fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur.

L'occupant (le cas échéant, le propriétaire ou l'organisme exerçant les activités de gestion locative sociale) s'assure de la mise sous tension du détecteur en vérifiant que le voyant prévu à cet effet est allumé (les piles devant être remplacées lorsque le signal de défaut de batterie est émis).

Source Service Public.fr

Le site des sapeurs pompiers de France vous informe

Le détecteur de fumée, à quoi ça sert ?

Grâce à une alarme sonore, les détecteurs avertissent les occupants du logement en cas de départ d'incendie, dès les premières fumées. L'objectif : réagir le plus rapidement possible pour éviter d'être blessé.

Il existe différents types de détecteurs : certains détectent la fumée, alors que d'autres réagissent à la chaleur ; certains ne se fixent qu'au plafond alors que d'autres permettent une fixation au mur.

Choisissez votre modèle en fonction de vos propres besoins.

Quoi qu'il en soit, veillez à ce que tous vos détecteurs :

  • aient le marquage "CE",
  • soient conformes à la norme EN 14-604 (cela doit être inscrit sur le détecteur et sur son emballage),
  • soient équipés d'une pile de qualité: privilégiez un appareil à longue durée de vie (idéalement 10 ans),
  • aient un signal spécifique différent qui indique la faiblesse des piles,
  • aient un bouton test permettant de les vérifier, et aient une fonction signalant la faiblesse de ses piles.

Préférez les détecteurs qui possèdent la marque "NF" qui vous assure un meilleur suivi de qualité.

Pour aller plus loin le site des sapeurs pompiers

Installer un détecteur de fumée, un geste qui peut vous sauvez la vie.

Le détecteur de monoxyde de carbone

Chaque année plus de 3000 cas d'intoxication au monoxyde de carbone sont recensés et on déplore hélas plus de 100 décès en France.

Ces intoxications sont dues essentiellement à un chauffage mal entretenu et/ou une mauvaise aération.

Chaque habitation disposant d'un chauffage tel le gaz, le bois, le fioul, le charbon est concerné par le monoxyde de carbone. Le danger vient d'une combustion incomplète.

Même si aucune loi ne fait obligation au particulier  d'installer un détecteur de monoxyde de carbone, nous vous conseillons cet achat des plus utiles, il sera vous prévenir de toute anomalie de votre système de chauffage. Il doit répondre en France à la norme CE et EN 50291.

Où installer votre détecteur

Dans toutes les pièces disposant d'un mode de combustion (cuisine, salle de bain, chambres, salon… sans oublier le garage si une chaudière y est installée ou bien évidemment dans votre chaufferie). Vous pouvez également privilégier l'interconnexion, les détecteurs étant reliés les uns aux autres se déclenchent en même temps, ils existent avec ou sans fils. N'oubliez pas également de vérifier la durée de vie de vos piles.

Avec une centaine de décès en moyenne par an, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. Entre le 1er septembre et le 31 mars 2012, 3277 personnes ont été exposées à des émanations de CO.

Pourtant, certains symptômes annonciateurs d'une intoxication au monoxyde de carbone existent. Maux de têtes, nausées et vomissements sont notamment les premiers signes qui doivent alerter. Bien identifiés, ils permettent de réagir rapidement et d'éviter le pire.

Pour aller plus loin nous vous proposons le site sante.gouv.fr.

Ce geste peut vous sauver, pourquoi ne pas l'installer dès maintenant.

Partager